Art et Être

Art et Être

Qu'est-ce-que l'art-thérapie?

"L'art-thérapie est l'exploitation du potentiel artistique dans une visée thérapeutique ou humanitaire" Définition le l'AFRATAPEM.

 

•L’art-thérapie utilise les pouvoirs de l’art pour rendre la personne prise en charge, actrice de son soin.

 •C’est se faire du bien en créant du beau.

 •L’art-thérapeute utilise l’Art comme processus.

C’est par l’observation des mécanismes humains mis en œuvre lors de la pratique artistique, que l’art-thérapeute en accord avec la personne va pouvoir définir ses objectifs thérapeutiques.

« C’est observer l’invisible à partir du visible »

   Impression................. expression

 •La spécificité de l’art-thérapie est de travailler avec la partie saine de la personne;

 

à qui s'adresse cette discipline?

Les indications médicales majeures de l’art-thérapie sont les troubles de
l'expression, de la communication et de la relation.

 L'art-thérapie est indiquée pour des personnes  en souffrance, mentale et/ou sociale et physique.

 

Qu'elles sont les spécificités de l'art-thérapie? 

L'art-thérapie utilise l'Art comme processus, c'est par l'observation des mécanismes humains mis en oeuvre lors d'une pratique artistique que l'art-thérapeute va utiliser les effets de l'art pour atteindre son objectif de soin.

 

 L’art-thérapie s’adresse à la partie saine de la personne (ce qui fonctionne) pour que celle-ci puisse trouver en elle-même les forces et ressources de vie.

 

Quels sont les résultats de l'art-thérapie sur une personne?
•Au préalable, il faut identifier de quel ordre est la souffrance, le mal-être . Il est donc nécessaire pour l’art-thérapeute d'avoir l'adhésion de son patient au soin et de travailler s'il y a lieu en équipe pluridisciplinaire.
•Une fois cette souffrance, ce mal-être vue,  nous serons témoin de ce bien-être retrouvé.
•En effet, l’art-thérapie permet d’ouvrir une porte donnant sur notre partie saine. L’essence même de chaque être humain: la vie.
•Nous ne sommes plus seulement identifier à un corps de souffrance, à un mental qui s’agite ou à des émotions qui s’emballent, mais nous avons accès à notre partie saine, notre présence sereine et silencieuse.
•C’est seulement en ayant touché cela à l’intérieur de nous que le retour vers l’extérieur est à nouveaux possible.
•Ce processus invisible et intime peut se faire grâce à la pratique d’un Art.
•Le rôle de l’art-thérapeute est de cheminer avec la personne et d’être témoin de cette expérience. Les thérapeutes d’Alexandrie diraient : 

« Le médecin, c’est la nature et le thérapeute est là pour collaborer avec elle. »

 

l'art-thérapie permet d'améliorer, de restaurer, une confiance en soi, une affirmation de soi et une estime de soi.

 

Un exemple d'accompagnement d'une personne en art-thérapie.
•Anamnèse :

Femme de 87 ans, rentre en ehpad en avril 2008, car elle a une asthénie avec somnolence, et une déviation latérale de la bouche.

Son médecin a constaté une diminution de la force de préhension de la main gauche, mais le scanner ne révélera rien d’anormal.

Cette dame souffre d’une insuffisance cardiaque évaluée avec hypertension artérielle et arythmie par fibrillation auriculaire.

De plus elle a une pathologie néo-ovarienne qui s’étend.

Elle participe de moins en moins aux animations proposées. Elle parle de moins en moins et lentement perd la capacité de se mouvoir.

Il lui sera indiqué une prise en charge en art-thérapie dans l’objectif de prévenir un syndrome de glissement.

 

  • L’objectif thérapeutique de Madame L et de l’art-thérapeute.

 

Restaurer la valeur existentielle de Mme L, en créant un espace et un temps ou Mme L pourra retrouver l’estime d’elle-même.
 

Déroulement des objectifs :

1.Dans un premier temps, nous travaillerons sur l’affirmation de soi, le but étant que Mme L renoue avec son potentiel artistique et technique, puis dans un deuxième temps, qu’elle s’aperçoive de sa capacité à le transmettre. (Séance T1 à T6)
2.Puis nous ferons émerger des sensations connues et l’expression d’un désir. (Séance T7à T10)
3.Enfin, nous utiliserons, ses sensations de plaisir pour provoquer une intention d’agir, une prise d’initiative. (Séance T11à T13)
 
 

Ce schéma montre l’impact de l’art-thérapie, sur l’esthésie et la thymie de Mme  L.

En effet, dès la séance T4, l’expression de ses maux s’est réduite, pour arriver en T9 à ce qu’elle soit rare.

 

•Déroulement des séances 11 à 13:

Durant ces séances nous travaillerons sur les sensations de plaisir, et les émotions agréables en vue de déclencher une action, une initiative, un passage à l’acte en relation avec son désir.

Pour ce faire, nous travaillerons l’argile.

Je propose à Mme L de travailler l’argile, avec de l’eau chaude qui lui réchauffera ses mains qu’elle a toujours froides. Elle est d’accord.

Durant ces séances elle prendra de plus en plus d’assurance, elle fera d’elle-même, continuera sa réalisation malgré l’eau devenu froide en fin de séance.  Sa gestuelle sera plus ample.

Des souvenirs de son métier seront partagés.

 Mme L était bouchère.

 Elle fera une brochette d’argile.

 Sa parole sera plus spontanée, elle engagera la conversation.

 

sculpture de Mme L

les réalisations effectuées lors des séances d'art-thérapie appartiennent au patient, il est donc nécessaire pour diffuser les objets, image, textes, vidéo...en dehors de l'atelier d'avoir une autorisation signée par le patient. ( c'est le cas dans cet exemple)

 

En résumé:

Mme L a bénéficié de quinze séances d’art-thérapie à raison d’une heure par semaine.

 Cela lui a permis de trouver en elle les ressources nécessaires pour passer un cap difficile ( perte de la marche).

Dans son quotidien elle a pu de nouveau exprimer ses désirs.

Elle a su, suite aux séances d’art-thérapie, demander et accepter l’aide du personnel soignant.

 Ce résultat n’aurait pu être possible sans la volonté de Mme L, et l’étroite collaboration entre les personnes côtoyant Mme L et l’art-thérapeute.

 

En conclusion:

 

 L’Art, sous couvert de l’art-thérapie, pratiqué par un art-thérapeute averti, révèle et réveille l’être qui lui seul, de par sa nature, peut « guérir. »

L’art-thérapie est un chemin vers l’être, le médecin intérieur capable de percevoir le merveilleux de la vie !

 

Saran Marilys

 

 

A voir:
  • Le site de L'afratapem, ou vous trouverez notament de repère métier de l'art-thérapie, ainsi que le code de déontologie.
 
  • Un reportage diffussé sur arte en 2011

"Quand l'esprit guérit le corps"

À chaque blessure légère, une petite coupure par exemple, nous constatons la capacité d'auto-guérison de notre corps. Mais cette aptitude se manifeste-t-elle dans des cas plus sérieux ? La médecine occidentale actuelle, axée sur la haute technologie et les traitements chimiques, semble faire peu de cas des solutions aussi simples et naturelles qu'un dialogue avec le patient. Certains praticiens, persuadés de l'importance et de l'efficacité de la collaboration avec le "médecin intérieur" présent en chacun de nous, développent des méthodes d'accompagnement originales. Quelles que soient leurs différences théoriques ou pratiques, ces approches encouragent le patient à explorer sa propre voie de guérison. Au-delà du profit personnel que chacun peut en tirer, l'ensemble de la société a tout à y gagner, en maîtrisant mieux le coût du système d'assurance maladie.

(Allemagne, 2011, 52mn)
ZDF

 

 22.00 - Débat

Invité : Dr. Elmar Reuter (Psychothérapeute, Olpe), Thierry Janssen (médecin et psychothérapeute, Bruxelles), Elke von Uslar (Infirmière).



01/03/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi